Victoire pour les salariés de Prosegur !!!

Communiqué UD CGT Rhône : fin de conflit dans l’entreprise Prosegur

Depuis le 21 novembre 2012 les salariés de PROSEGUR – 88 avenue Général Frère, Lyon 8ème – étaient en grève, en grève de la faim pour trois d’entre.

Etre contraint de mettre en danger son intégrité physique ne se fait pas sans raison. C’est le climat instauré par le Directeur de l’agence de Lyon qui est responsable de cette situation.

La cause de ce conflit : le licenciement du représentant syndical CGT qui a refusé de partir seul en tournée de convoyage de fond dans une voiture banalisée.

Il était prévu qu’il soit deux, or l’agent qui devait l’accompagner a été mis en formation.

Suite à son refus de mettre sa vie en danger en partant seul, la Direction de l’entreprise l’a mis à pied conservatoire et a entamé une procédure de licenciement.

L’action massive des salariés de l’entreprise, le soutien des syndicats et structures CGT du département (par leur présence et l’envoi de motion à la direction de Prosegur), le travail collectif et la coordination des structures de la CGT – Union Locale, Union Départementale, Fédération des Transports – ont permis d’obtenir le lundi 26 novembre l’ouverture de négociations avec le Directeur général de Prosegur France.

A l’issue de nombreuses heures de négociation, un accord a été trouvé.

L’entreprise s’appuyait sur un décret qui n’est pas encore en application (il n’entrera, en vigueur, qu’au 1er décembre 2012) pour tenter de modifier substantiellement l’emploi de plusieurs salariés de l’agence, à savoir le passage forcé d’un véhicule blindé avec 3 hommes armés à un homme seul dans un véhicule banalisé. Prosegur a acté qu’il n’y aurait pas d’obligation contrairement à sa volonté d’origine et que ce passage se ferait sur la base du volontariat. C’est une victoire importante pour le devenir de la profession toute entière!

Par ailleurs afin d’améliorer le dialogue social, en l’absence de délégués du personnel dans l’agence, il est instauré une réunion mensuelle d’une demi-journée dont le compte rendu sera envoyé à la direction générale. Un Comité d’Hygiène Sécurité et Conditions de Travail (CHSCT) extraordinaire sera consacré à la problématique des conditions de travail et de sécurité sur le mode de transport « banalisé ».

L’accord acte également qu’il n’y aura aucune sanction contre les salariés grévistes, qu’il sera accordé une journée de repos le mardi 27 novembre et que la journée du lundi 26 sera payée pour tout le monde.

Enfin des garanties ont été apportées pour le maintien de notre représentant syndical Grégory Hourdoux au sein de l’entreprise. C’est l’annonce de sa procédure de licenciement qui a déclenché la grève.

La CGT du Rhône se félicite de ce succès et remercie toutes celles et tous ceux qui, en se mobilisant, l’ont permis.

Lyon, le 27 novembre 2012.

Les commentaires sont fermés.