TOUTES ET TOUS A ROANNE LE 5 NOVEMBRE CONTRE LA CRIMINALISATION DE L’ACTION SYNDICALE

Au pretexte d’une crise financièren et économique, les Droits des salariés sont remis en question par des reformes fondamentales du Droit du Travail qui renforcent les politiques de flexibilité voulues par le MEDEF et favorisent la precarité et l’exclision des salariés.
Pour tenter de dissuader TOUTE OPPOSITION A CETTE CURE D’AUSTERITE SOCIALE, une politique répressive à l’encontre de l’action syndicale et progesssiste est orchestrée par nles promoteurs du liberalisme, avec l’aval du Pouvoir en place.
De nombreux syndicalistes CGT sont victimes de cette criminalisation de l’action syndicale.
L’AFFAIRE DES 5 MILITANTS CGT DU ROANNAIS EST LE SYMBOLE DE CET ACHARNEMENT CONTRE TOUTES LES FORMES D’ACTIONS ET D’EXPRESSION SYNDICALE!
Des lois sont votées pour imposer encore plus de flexibilité aux salariés, sécuriser les employeurs et distribuer des milliards de crédits d’impôt aux entreprises.
A l’inverse, les salariés attendent une loi pour imposer une reprise des sites en cas de repreneur crédible, d’autres rapports donneurs d’ordres/sous traitants, l’interdiction des licenciements boursiers, l’arrêt de l’évasion fiscale.
Ils attendent aussi une loi d’amnistie sociale et une protection des militants sndicaux qui agissent dans ‘intérêt collectif des salariés.
Face à cette situation insupportable, la CGT5 en appelle à la mobilisation syndicale et citoyenne POUR EXIGER DE LA PART DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE ET DE SA MAJORITE PARLEMENTAIRE UN CHANGEMENT RADICAL DE POLITIQUE EN MATIERE DE DEMOCRATIE SOCIALE ET DE RESPECT DES DROITS SOCIAUX FONDAMENTAUX DES SALARIES ET DES CITOYENS,
LA CGT PROPOSE 3 MESURES POUR RENFORCER LA PROTECTION DES MILITANTS SYNDICAUX ET PROGRESSISTES :

-Le vote définitif, par les Députés, de la LOI D’AMNISTIE « des délits commis lors des ouvements sociaux » adoptée par le Sénat le 28 Février dernier.
– Une Loi portant sur des droits nouveaux, protégeant les militants syndicalistes et progressistes qui, dans le cadre de leur mandat, agissent dans une action collective.
– De retirer de la liste des délits susceptibles d’être inscrits au fichier des empreintes génétiques toutes les condamnations touchant touchant des militants syndicalistes et progressistes qui, dans le cadre de leur mandat, agissent dans une action collective.

NOUS VOUS APPELONS A VENIR MASSIVEMENT MANIFESTER CETTE EXIGENCE :
LE 5 NOVEMBRE 2013 A ROANNE

Un transport collectif sera organisé.
Inscrivez vous par mel à ul7.8cgt@orange.fr

Les commentaires sont fermés.