SITL et LES AUTRES : BOSCH, NEXANS, CANON…… la lutte continue….

MANIFESTATION LE VENDREDI 29 NOVEMBRE 10 H. DE BELLECOUR A LA PREFECTURE

MANIFESTATION AVEC LES AUTRES BOITES EN LUTTE + LES ETUDIANTS GREVISTES DE LYON 2…..PLUSIEURS CENTAINES DE PERSONNES ET UNE AMBIANCE PEU VUE A LYON DEPUIS LONGTEMPS : musique, tambours (de machines à laver)….
une delegation a été reçue à la prefecture, mais en maintenant les manifestants à distance de façon assez pacifique..

RENDEZ VOUS EST PRIS POUR MARDI POUR LE PROCHAIN RENDEZ VOUS « CONVERGENCE DES LUTTES » MARDI 3 décembre A 11 H 30 Place Jean Jaurès 69007 devant chez NEXANS Lire la suite

Les évenements.. communiqué de la CGT BRETAGNE

Le gouvernement vient d’annoncer la suspension de l’écotaxe. C’est un nouveau recul face aux exigences patronales.

Cela est d’autant plus déplorable que cette décision fait suite à un mouvement violent et radical initié par les principaux responsables de la crise, les licencieurs et les plus riches.

Le gouvernement se fragilise, et avec lui l’ensemble des salariés de la région, puisqu’il abonde dans le sens d’une aggravation de la casse industrielle.

La manipulation des « saigneurs » de la région, qui ont volé le symbole des bonnets rouges, est honteuse et malhonnête quant aux motivations qui les guident.

Il n’y a pas plus de défense de l’emploi que de défense des industries, puisque ce sont les premiers à fermer leurs usines et à licencier les salariés.

L’écotaxe sert aussi de prétexte pour organiser un mouvement anti-gouvernement et antidémocratique.

Cela est d’autant plus inadmissible pour la CGT, que 5 de ses militants sont traduits devant les tribunaux à Roanne le 5 novembre pour avoir refusé leur ADN, et qu’aucune interpellation n’a été opérée cette semaine en Bretagne, alors que les casseurs, connus, détruisent les biens publics en toute impunité.

Les meneurs de cette fronde capitaliste ne s’en cachent pas, ils vont continuer leur mobilisation.

la CGT entend tout mettre en oeuvre pour rassembler les salariés Bretons autour de revendications précises sur les questions d’emploi, de politique industrielle, de salaire, de services publics, de protections sociale.

Le mouvement syndical doit s’unir pour construire un rapport de force en rassemblant les salariés, les retraités et les privés d’emploi.

Si le Gouvernement céde aux sirènes du patronat, les salariés ne doivent pas rester spectateurs.

La CGT les appelle à organiser la riposte dans les entreprises pour imposer leurs revendications, tant aux employeurs qu’au gouvernement.

Thierry GOURLAY

Secrétaire Régional