SITL et LES AUTRES : BOSCH, NEXANS, CANON…… la lutte continue….

MANIFESTATION LE VENDREDI 29 NOVEMBRE 10 H. DE BELLECOUR A LA PREFECTURE

MANIFESTATION AVEC LES AUTRES BOITES EN LUTTE + LES ETUDIANTS GREVISTES DE LYON 2…..PLUSIEURS CENTAINES DE PERSONNES ET UNE AMBIANCE PEU VUE A LYON DEPUIS LONGTEMPS : musique, tambours (de machines à laver)….
une delegation a été reçue à la prefecture, mais en maintenant les manifestants à distance de façon assez pacifique..

RENDEZ VOUS EST PRIS POUR MARDI POUR LE PROCHAIN RENDEZ VOUS « CONVERGENCE DES LUTTES » MARDI 3 décembre A 11 H 30 Place Jean Jaurès 69007 devant chez NEXANS

VENONS TOUS LES SOUTENIR EN MANGEANT LES SANDWICHS CONFECTIONNES PAR LES CAMARADES!!!!!

******************suite a mardi*************************************************************************

Communiqué de l’Intersyndicale SUD, FO, CGT et CFE-CGC SITL – 21 nov 13

Depuis 8 jours, les salariés du dernier grand site industriel de la ville de Lyon multiplient les actions pour sauver leur emploi à la SITL (Société d’Innovation et de Technologie de Lyon, ex-CIAPEM) : 420 personnes sont menacées, sans compter les emplois induits des différents fournisseurs. 376 salariés sont déjà au chômage partiel, avec une perte de salaire de 10 à 20 %, pour la grande majorité d’entre eux. La direction a prolongé le chômage partiel jusqu’au vendredi 29 novembre. Elle a dit qu’elle n’aurait plus de trésorerie à la fin du mois, le dépôt de bilan est donc à craindre pour fin novembre.

La faillite de Fagor entraîne SITL dans le gouffre, car M. Millet n’a pas de partenaires industriels ni bancaires et les nouveaux produits se vendent très peu. On peut espérer un développement des nouvelles activités et de nouveaux partenaires. Par contre, les lave-linge à chargement par le dessus Brandt et Vedette sont attendus dans les magasins et seules les usines de Lyon et de Pologne peuvent les fabriquer. On a donc intérêt à continuer à se mobiliser pour que l’administration judiciaire de FagorBrandt décide de redémarrer le lave-linge top sur Lyon et que l’Etat donne les moyens financiers pour que SITL vive. Cela amènerait de la trésorerie et permettrait de redémarrer toutes les activités de la SITL, donc de sauver les 420 emplois et de financer le paiement des salaires de tous à 100 %.

Grâce à la détermination des salariés, qui ont :

– manifesté mardi 19 novembre avec le personnel de Fagor Brandt Lyon et occupé le rez-de chaussée de la Tour Suisse, une délégation a été reçue par le commissaire régional du ministère du redressement productif et le directeur régional de l’Inspection du travail

– manifesté mercredi 20 jusqu’à la Préfecture, une table ronde a eu lieu avec le Préfet et les vice-présidents à l’emploi de la Région et du Grand Lyon et le commissaire du ministère du redressement productif

– manifesté jeudi 21 jusqu’à la mairie d’arrondissement et se sont rassemblés devant, une délégation a été reçue par le maire de Lyon 7ème, qui s’est engagé à relayer les demandes des salariés auprès du ministère du redressement productif

Les pouvoirs publics ont indiqué qu’ils étaient déjà intervenus pour aider la reconversion du site :

* aide du Grand Lyon pour que Millet récupère 6 à 7 millions grâce à la vente du terrain au nord de l’usine qu’ils ont facilitée en autorisant une opération immobilière !!!

* en contactant des entreprises comme la SNCF, EDF ou peut-être La Poste,…pour les inciter à acheter les nouveaux produits. Nous demandons que la mairie fasse plus, en achetant et en mettant en avant la production locale

Le préfet a dit l’importance de la production du lave-linge pour le site : 95 % du chiffre d’affaires. On sait fabriquer les machines à laver et elles se vendent. La reconversion engagée avec la fabrication de véhicules utilitaires électriques et de filtres d’assainissement mérite aussi que cela continue. Il s’est engagé à agir :

– en direction de l’administratrice de Fagor Brandt pour obtenir un redémarrage de la fabrication de lave-linge à Lyon

– avec le Comité Interministériel de Restructuration Industrielle, qui proposera un expert pour étudier avec le PDG P. Millet les promesses d’un partenaire financier important et de commandes de centaines de véhicules utilitaires électriques qu’il a annoncées. Le gouvernement donnera une aide s’il y a des perspectives.

Nous attendons dès vendredi le résultat de ces démarches. Nous avons besoin du soutien de tous pour sauver tous nos emplois et maintenir une industrie indispensable aux besoins quotidiens de la population.

Nous proposons aux salariés des autres entreprises menacées d’un plan de licenciements de préparer ensemble une initiative commune et leur donnons rendez-vous pour la préparer lundi 25 novembre à 13 h : tous ensemble pour la défense de l’emploi !

Nous appelons l’ensemble des salariés de la SITL à rester mobilisés : rendez-vous pour information et poursuite des actions lundi 25 novembre à 10 h dans l’entreprise.

Les commentaires sont fermés.