Journée nationale interprofessionnelle de mobilisation : Le 6 février 2014

Toutes les raisons de revendiquer

Les motifs d’insatisfaction et les raisons d’exprimer notre mécontentement ne manquent pas. Nul besoin de catalogue pour illustrer les réalités de nos conditions de vie et de travail dégradées.
La peur de perdre son emploi et l’angoisse de l’endettement figurent en tête des préoccupations des salariés en cette fin d’année 2013…
Les richesses créées par notre travail doivent prioritairement servir à la réponse aux besoins sociaux, à la création d’emplois de qualité, à la revalorisation du SMIC, à la hausse des salaires pour vivre mieux et permettre une relance de la consommation des ménages et permettre ainsi une relance de la croissance.
Et c’est possible !

Diviser par deux les dividendes des actionnaires libérerait 120 milliards d’euros pour les investissements productifs, permettrait de revaloriser le SMIC et le point d’indice dans les fonctions publiques. Cela créerait de l’emploi et garantirait le financement de la Sécurité sociale.

En ouvrant le débat sur le « coût du capital » pour répartir autrement la richesse produite, la CGT veut rétablir la vérité. Elle veut démontrer que ce qui coûte ce n’est pas le travail, c’est le capital. Aujourd’hui, en moyenne un salarié du privé travaille 45 jours par an pour payer leurs dividendes aux actionnaires.

La campagne sur le « coût du travail » orchestrée par le Medef ne vise qu’à culpabiliser les salariés et à permettre à une minorité d’accaparer les richesses produites par notre travail.

Pour changer de logique de développement, pour changer la donne, nous le savons, le monde du travail doit s’organiser se rassembler , s’unir et agir…

C’est pourquoi la CGT propose, dans l’unité la plus large, de porter ensemble nos exigences en matière de salaires, d’emplois, de conditions de travail, de protection sociale, de service public, le 6 février 2014. Sur les lieux de travail, agissons pour porter nos revendications et retrouvons nous nombreux pour manifester tous ensemble.

Pour être plus forts, se défendre, gagner des droits, prenez toute votre place dans la CGT en vous syndiquant.

Vendredi 20 décembre: Les salariés de Nexans manifestent devant la Mairie de Lyon…

les-salaries-nexans-se-battent-pour-sauver-leurs-emplois-a-lyon

Ce vendredi 20 décembre 2013, plus de 100 salariés de l’Entreprise NEXANS de Gerland ont manifesté devant l’Hôtel de Ville de Lyon.

Une délégation a été reçu par Le Maire Gérard COLLOMB.
La délégation a fait part non seulement de la viabilité de l’Entreprise mais aussi de ses potentialités de développement dans la perspective du Pôle de recherche sur Super GRID (projet Européen).

Le Maire de Lyon promet de geler les terrains comme zône industrielle sur le site NEXANS, il promet d’intervenir pour qu’une rencontre ai lieu avec le Préfet du Rhône et les salariés de NEXANS.

La lutte continue et les salariés vont affiner leurs propositions alternatives.

Dossier à suivre

Les salariés des Transports font cèder les Patrons…Gagner c’est possible dans l’Unité

Action du 3 décembre 2013 dans les Transports un forte mobilisation pour :
Le Congé de Fin d’Activité

L’intersyndicale CFDT, CGT, FO, CFTC, CFE-CGC se félicite de la réussite de la mobilisation de plusieurs milliers de salariés tant à Paris qu’en province et les remercie d’avoir répondu à cet appel.
Le 03 décembre, à Montreuil, ce sont plus de 800 militants qui se sont retrouvés devant le siège de Klesia où se tenait le Conseil d’Administration du Fongecfa.
L’intersyndicale gonflée à bloc a su faire entendre raison à la partie patronale qui a accepté la revalorisation de 2 à 2,8 % de la cotisation. Ceci constitue la première étape pour la pérennisation du régime.
De par leurs engagements à participer à cette mobilisation les militants de l’intersyndicale ont démontré à la partie patronale que les négociations majeures à venir se feront avec eux.

Prochain épisode :
les salaires, le 16 décembre 2013 pour le transport…