Expliquez vous Manuel VALLS… ( le Bourdon)

Les Français doivent savoir….

 

soldat50 Le Chômage progresse expliquez vous Manuel VALLS…

On continue la même politique, vous n’avez pas peur de faire monter le Front National…. expliquez nous Manuel VALLS, les français doivent savoir !!!

L’austérité, la rigueur et les cadeaux aux entreprises, cela ne relance pas l’emploi…expliquez nous Manuel VALLS, les salariés veulent savoir….

 

Manuel VALLS réfléchit….il prépare la Conférence dite Sociale du 7 juillet 2014

 

 

manuel_valls_-_sebrieu M’énerve avec ses questions, faut détourner l’attention, prendre le modèle Allemand, Finlandais pour le chômage, reprendre le langage moderne des années 30, çà marche toujours ça, opposer et diviser les salariés…

Les intermittents c’est des feignants, les cheminots des privilégiés….les fonctionnaires des nantis etc…. Cà marche bien ça…on continue!

Heureusement, j’ai de bons médias pour m’aider :
BFM,TF1, France 2, le Parisien , le Monde, C dans l’air ….

 

 

 

 

Les Français doivent savoir…..Exigeons un débat télévisé sur l’avenir du bien public SNCF

DEMANDE D’UN DÉBAT TÉLÉVISÉ
SUR L’AVENIR DE LA SNCF

Mesdames, Messieurs,

Une réforme du système ferroviaire, ou plutôt de la SNCF est en cours.
Le débat parlementaire sur le projet de loi est prévu à partir du 17 juin 2014.

Les cheminots sont fortement mobilisés, à l’appel des Fédérations CGT et SUD-Rail depuis 3 jours pour exiger une autre réforme.

Nos Fédérations ont des propositions claires pour une autre réforme du système ferroviaire présentées sur une plateforme revendicative unitaire CGT-UNSA-SUD-Rail.

La question de l’avenir de la SNCF du service public ferroviaire est posée.

Au regard de l’intérêt grandissant des français sur le sujet du ferroviaire,
les fédérations CGT et SUD-Rail demandent la tenue d’un débat Télévisé entre nos organisations et le Secrétaire d’Etat aux transports M.Cuvillier.
Nous jugeons utile d’éclairer les français sur ce qui se joue autour de ce projet de loi et notamment quant à l’avenir de la SNCF entreprise publique de service public et de la réponse aux besoins de transport tant de voyageurs que de marchandises sur l’ensemble du territoire.

Nous demandons à un ou plusieurs médias télévisuels de permettre la tenue de ce débat contradictoire qui doit permettre aux usagers de la SNCF, à la population de mesurer l’objectif réel d’une telle loi.

Nous renouvelons notre disponibilité pour engager des discussions sérieuses sur la réforme du ferroviaire.

Lettre ouverte à François HOLLANDE

SNCF

Lettre adressée au président de la République

samedi 14 juin 2014

Monsieur le président de la République,

La situation conflictuelle à la SNCF est suffisamment préoccupante pour notre pays pour que nous ayons recours à cette adresse personnelle, en votre qualité.

Le secrétaire d’Etat aux Transports communique sur le fait qu’un accord serait signé avec les organisations syndicales. Accord, qui selon lui, permettrait de justifier la fin du conflit en cours. Notre incompréhension est totale. Il ne s’agit pas d’un accord d’entreprise, ni d’un accord de fin de conflit, les signataires de ce texte n’étant pas ceux représentant les cheminots massivement dans l’action. Les cheminots en grève portent l’ambition d’une autre réforme du système ferroviaire ainsi que des revendications sociales internes à la SNCF.

Lors des débats préalables à ce conflit, la CGT a fait des propositions afin de construire une réforme répondant aux enjeux du service public ferroviaire fret et voyageurs comme aux attentes sociales des cheminots. Vous n’êtes pas sans connaître nos préoccupations et nos propositions puisque nous avons eu l’occasion de vous les présenter.

Le gouvernement affirme que les réponses apportées dans ce texte proposé à la signature sont de nature à répondre aux légitimes préoccupations des usagers et des cheminots.

Permettez-nous de vérifier à partir de quelques questions simples si, effectivement, les réponses gouvernementales sont aptes à régler les problèmes actuels du système ferroviaire. Ils sont liés à trois sujets majeurs, la séparation entre le gestionnaire du réseau, RFF, et le transporteur, la SNCF, le poids financier des intérêts de la dette portée par le système ferroviaire qui freine les investissements ainsi que le financement des travaux nécessaires à la qualité et la sécurité du réseau. Lire la suite