Accidents de travail (organisés) dans l’intérim : le patronat brise des vies et tue

« Un éclat métallique s’est projeté et lui a perforé le gobe oculaire », « sa main a été happée par la  machine, plusieurs doigts ont étés arrachés », « en rangeant le bidon d’acide, des gouttes lui ont giclé dans l’œil »…

 Ces extraits de déclaration d’accident du travail ne forment qu’une partie de la réalité des conditions de travail des intérimaires. Pour exemple, en Rhône –Alpes et PACA, ces 4 derniers mois, plus de 1300 accidents du travail ont étés déclarés (lorsqu’ils sont déclarés !) et dans une seule boite d’intérim !

C’est un véritable scandale : l’an passé, on a dénombré 39 869 accidents et 64 intérimaires morts au travail ! On est en droit de se demander : mais que fait le patronat de l’intérim pour mettre fin à ce scandale ? La réponse : RIEN ! ET POUR CAUSE ! Car les boites d’intérim et les entreprises utilisatrices se mettent d’accord pour faire intervenir des intérimaires sur les postes les plus à risques, sans formation, et souvent sans respecter leur obligation légale de fournir le matériel minimum : chaussures de sécurité, casque, lunettes de protection…

Résultat : il y a deux fois plus d’accidents du travail chez les intérimaires que chez les autres salariés des entreprises où ils sont missionnés ! Ce n’est pas un hasard, car lorsqu’un intérimaire se blesse, l’accident est imputé à l’agence d’intérim mais n’entre pas dans les statistiques de l’entreprise où a eu lieu l’accident, qui s’évite donc de payer les pénalités liés au nombre d’accidents !

Pour elle, faire bosser des intérimaires, déjà précaires dans leurs conditions de vie, sur les postes les plus à risques, c’est rentable à tous les niveaux !

Il a fallu une campagne nationale de l’Union Syndicale de l’Intérim CGT pour forcer le patronat de l’intérim à ouvrir une négociation nationale sur la santé et la sécurité des intérimaires.

Interim

Ca ne doit plus être passé sous silence ! Avec toute la CGT, nous disons que boites d’intérim et entreprises utilisatrices ne doivent plus se renvoyer la responsabilité pour au final ne rien faire : ce sont elles qui sont COMPLICES ET RESPONSABLES de la mise en danger de la vie de tous les intérimaires !

Notre revendication principale c’est bien sûr de mettre fin à l’intérim et à toute la précarité qu’elle charrie et nous impose ! Si une entreprise a besoin d’un salarié, qu’elle le recrute elle-même ! Et, dans l’immédiat, continuons la lutte pour contraindre le  patronat de l’intérim à prendre réellement en charge la sécurité et la formation de chaque intérimaire ! A travail égal,  sécurité égale pour tous les travailleurs de l’entreprise !

 

Essay writing services for reasonable fees purchase with discount

Essay writing services for reasonable fees purchase with discount

Cheap essay writing services for students

When you have already got a undertaking, Myexcellentwriter essays 24/7 has You a method to help you save on your own letters, offering you discounted crafting products. Our reduction offer you cheap essay writing services, rewriting products and services, enhancing, proofreading and formatting expert services. The sort of essay writing service you can get in a price reduction among the these crafting companies relies upon for the extent of your adjustments that you just want on the undertaking. When buying for these other best essay writing service to evaluate your preferences consistent with the subsequent routine:

Custom essay writing service with greate price

  • Rewriting expert services: in the event you get rewriting solutions with the Myexcellentwriter of essays, our contributors has to be transformed to 70 p.c from the information on the job. Switching the information consists of rectification, rectification paper arranging, conducting extra analysis, corrections, formatting and correcting grammar and punctuation glitches. custom essay writing service. This program is right when you’ve got a draft that should be polished to some last, coherent investigate papers or essays.

Help together with the best essay writing services

  • Modifying products and services: our enhancing products and services are a lot less intense when compared to rewriting, online essay writing service. After you purchase our enhancing solutions, our writers will need to improve around 30% for the subject matter belonging to the paper. This thirty p.c comprises the correction of glitches in doc corporation, grammar, quotation and formatting. Only negligible increased experiments are performed so as of Assembly. This support is right when you’ve got a job that needs modifications only in certain components in the paper.

Lire la suite

L’URGENCE de la reconquête Industrielle…

Les propositions et revendications de la CGT concernant l’industrie

La CGT est pour une industrie qui réponde aux besoins actuels et futurs :

• répondre aux besoins fondamentaux qui restent immenses (alimentation, énergie, transport, logement, érubon1697-f76c4ducation, santé, culture…) ;
• produire autrement et mieux pour les salariés sur un autre modèle de développement. Cela nécessite de s’émanciper du mode de développement libéral qui raisonne à court terme, met en place le dumping social et environnemental pour dégager des marges importantes ;
• il est urgent de réindustrialiser notre pays, mettre en place des circuits courts, l’économie circulaire, l’écoconception, de produire des objets durables, interconnectables, réparables. Cela nécessite de développer les modes de transport collectifs les moins polluants, de réfléchir sur l’urbanisme, les temps et l’organisation du travail ;
• il y a nécessité de parler et de gagner des coopérations mutuellement avantageuses pour les peuples, avec une industrie appuyée par la recherche, notamment publique, répondant réellement aux besoins et à l’émancipation des peuples et des travailleurs, aux besoins sociaux et environnementaux et non plus aux seuls intérêts du capital dans une concurrence et compétitivité acharnées.

La CGT n’oppose pas vieille industrie et nouvelle industrie :

• l’industrie, socle d’une économie, doit servir la réponse aux besoins de la population, quel que soit le pays, le continent, à commencer par l’énergie, l’eau, l’habitat et la santé ainsi que les secteurs des transports et l’alimentation ;images
• l’industrie du futur, le numérique : prétendre à développer une industrie du futur tout en laissant fermer les sites industriels les uns après les autres est une illusion. Il faut investir pour moderniser les usines, renouveler le parc d’équipements. Nous devons anticiper les mutations technologiques qui ne doivent pas supprimer des emplois mais les transformer et il faut donc augmenter la qualification en étant exigeant sur la formation initiale et continue. Le numérique doit servir au progrès social et ne pas être un outil au service du capital ;
imag2• le développement de l’industrie moderne suppose des services publics de qualité en matière d’éducation, de santé, de recherche, de transport, etc. Pour sa part, le développement de ces services dépend aussi de l’existence et de la puissance d’un appareil productif et particulièrement des bases industrielles capables de produire des biens et équipements nécessaires. La maîtrise de la recherche, l’investissement en particulier des entreprises publiques, la formation, la reconnaissance des qualifications, la refonte parfois des classifications sont autant de défis dans les entreprises et dans nos conventions collectives.

Pour la CGT l’utilisation de l’énergie est intimement liée au développement humain :

• une politique énergétique ambitieuse : l’efficacité énergétique implique l’isolation massive des bâtiments, le développement des transports collectifs, de favoriser le rail, le fret ferroviaire, le fluvial, de travailler sur les process industriels utilisant moins d’énergie pour le même service rendu ;
• mettre en place une véritable économie circulaire : pour la CGT, il n’y a aucune opposition, entre reconquête et développement des activités industrielles, et engagement pour structurer l’économie circulaire, bien au contraire ;index2
• utilisons les différentes formes de production d’énergie en complémentarité, car aucune forme de production n’est capable à elle seule de répondre aux enjeux qui nous sont posés. Il faut développer des filières industrielles pour les énergies renouvelables afin de les amener à maturité. Diminuer nos émissions de gaz à effet de serre et répondre aux besoins énergétiques nécessite de continuer à utiliser l’énergie produite à partir de l’atome ;
• nous devons avoir les leviers pour agir sur le secteur énergétique : c’est notre proposition de pôle public de l’énergie.images3

Financer l’emploi et la création de richesses dans l’industrie :

• dans les entreprises : les salariés et leurs représentants doivent avoir le pouvoir d’imposer le financement par les banques de projets industriels répondant à des critères précis sur les composantes sociale (emploi, salaires, formation), économique (création de valeur ajoutée dans les territoires), et écologique (économies d’énergie et de ressources naturelles) ;
• crédit bancaires à travers des fonds pour l’emploi et le développement solidaire : au lieu d’inonder le patronat d’aides publiques, l’État et les régions doivent faire levier sur les crédits bancaires. Ceux-ci doivent accorder ou non des bonifications d’intérêts ou des garanties d’emprunts, à condition que les crédits bancaires ainsi mobilisés servent à la création d’emplois et de richesses dans les territoires.images4
• la création d’un pôle financier public démocratiquement administré par les citoyens, les salariés et leurs représentants servirait à peser sur les critères de financement des banques, bien autrement que ce que fait la BPI aujourd’hui et sur une bien plus grande échelle.

Pour la CGT, la citoyenneté ne s’arrête pas aux portes de l’entreprise :

• représentation collective effective et améliorée pour tous les salariés : pas un salarié ne doit rester sans représentant du personnel, car les salariés, quel que soit leur statut dans l’entreprise, doivent avoir les mêmes droits ;
• pour un exercice réel et sans entrave du droit de se syndiquer, de s’impliquer dans le syndicat de son choix. La liberté syndicale est un droit fondamental inscrit dans la Constitution et dans les normes internationales. Pourtant, par peur de représailles, beaucoup de salariés hésitent à franchir le pas de la syndicalisation. Il faut donc prévenir, sanctionner et réparer les discriminations et atteintes aux libertés syndicales ;
• droit de veto des comités d’entreprise sur les plans de suppression d’emplois. Nouveaux droits d’intervention et moyens effectifs aux représentants du personnel dans les Comités d’Entreprise Européens (CEE) ;
• contrôle et évaluation des aides publiques aux entreprises car elles doivent être conditionnées à l’emploi, à l’investissement ;
• réglementation stricte de la sous-traitance en cascade afin que les entreprises donneuses d’ordres assument leur responsabilité sociale et le développement des comités interentreprises.