Négociation de l’assurance chômage : la position de la CGT Privés d’emploi et Précaires

assurancechomage

La négociation de l’assurance chômage s’est terminée hier soir tard. Le protocole d’accord ne comprend que des baisses de droits pour les privés d’emploi et précaires, à hauteur de 900 millions d’euros !

Le patronat (et les syndicats qui seront signataires de cet accord) concentre son attaque sur les droits des travailleurs précaires (400 millions d’euros d’indemnisation supprimées !), et des chômeurs de plus de 50 ans  (450 millions d’économies prévues), dont une très grande partie se retrouvera aux minimas sociaux !

Comme à son habitude, ce que le MEDEF donne d’une main il le reprend de l’autre : sa cotisation « exceptionnelle et temporaire » de seulement 0,05 % est immédiatement récupérée, puisqu’il se rembourse en baissant sa cotisation au fond de prise en charge des salaires des entreprises en faillite (cotisation AGS) ! Non seulement l’accord prévoit que cette cotisation temporaire peut être mise en cause chaque année, mais pour en convenir il a fait supprimer la seule sur-cotisation existante sur les CDD de moins d’un mois !

Le Comité National des Travailleurs Privés d’Emploi et Précaires dénonce les conditions de cette négociation : au MEDEF, sous la présidence du MEDEF, à partir du texte du MEDEF, alors que c’est lui qui est a créé le chômage et la précarité, l’organise et en tire tous les bénéfices au quotidien !

De plus, le patronat tire les ficelles dans la campagne électorale présidentielle, en utilisant ses candidats pour dénigrer les chômeurs en les présentant comme des faignants et des assistés ; et se servir de ce climat délétère pour casser l’assurance chômage et notre système de protection sociale solidaire.

La CGT a porté de nombreuses propositions pour garantir le financement de l’assurance chômage (en taxant les contrats courts, en déplafonnant les cotisations sur les hauts salaires, en supprimant les exonérations de cotisations sur le Capital…) et ainsi garantir à chaque privé d’emploi le droit à la formation et à un revenu de remplacement à 80 % du SMIC CGT.

A travers une cinquième branche de la Sécurité sociale pour les privés d’emploi et un Nouveau Statut du Travailleur Salarié, nous nous plaçons dans la continuité du Conseil National de la Résistance, qui prévoyait déjà d’assurer nos moyens d’existence et de protéger l’ensemble des travailleurs contre tous les accidents de la vie, au travers d’une gestion par les travailleurs eux-mêmes du salaire socialisé.

Tant que les chômeurs ne seront pas organisés afin de créer un rapport de forces suffisant, le patronat n’aura de cesse de vouloir revenir sur ces conquêtes sociales.

 

La CGT est le seul syndicat à organiser les privés d’emploi et les travailleurs précaires, et elle doit en être fière. Elle consulte actuellement ses organisations : pour le Comité National des Travailleurs Privés d’Emploi et Précaires, il va de soit que cet accord est inacceptable et que nous ne sacrifierons pas les droits des privés d’emploi et des précaires sur l’autel du paritarisme.

Notre priorité reste l’organisation des privés d’emploi et des précaires dans nos Comités, la condition sine qua non pour créer un rapport de forces qui fera plier le MEDEF et permettra de répondre à nos besoins sociaux.

Montreuil le 29 mars 2017

4 avril 2017 à 14H : Rassemblement des salariés du nettoyage des locaux pour le 13ème mois …

FEDERATION NATIONALE DES PORTS ET DOCKS C.G.T.Logoportsetdocks
Branche Propreté

Arrêt de travail et mobilisation
pour l’application du 13ème mois conventionnel
pour l’ensemble des salariés de la propreté
Depuis de nombreuses années, la C.G.T. revendique le 13ème mois pour l’ensemble des travailleurs, de façon à faire progresser la Convention Collective Nationale et les acquis sociaux, mais également pour réparer une injustice dont nous sommes victimes : la richesse créée par les travailleurs doit être redistribuée. Lire la suite