Discrimination syndicale…Paprec Île-de-France

Mahamadou Kanté obtient une décision favorable de la Cour d’appel de Paris

jeudi 22 février 2018

Mahamadou Kanté, représentant syndical CGT de Paprec Île-de-France, victime de discrimination syndicale de la part de son employeur, vient de voir son droit reconnu par la Cour d’appel de Paris.

Il devra réintégrer son poste de conducteur d’engin dans les 15 jours, sous peine d’une astreinte de 500 € par jour, et recevra un peu plus de 9 500 €, représentants les salaires dus par l’entreprise depuis son licenciement fin 2016. En outre, Paprec devra lui donner les moyens attachés à sa mission, arrêter toute forme de discrimination syndicale et est désignée responsable de tout risque psychosocial qui pourrait advenir avec son supérieur hiérarchique.

Un documentaire réalisé fin 2017 témoigne de l’histoire de Mahamadou Kanté, de ses collègues et de la réalité de l’entreprise Paprec :

L’Union Locale CGT de la Courneuve se félicite que la Cour d’appel ait confirmé la décision du ministre du travail ainsi que les deux décisions rendues par l’inspection du travail, mais rappelle qu’elle « attend l’application de la décision de l’arrêt la cour d’appel de Paris par Paprec qui a l’habitude dans cette affaire de faire la résistance. »

Elle réaffirme sa détermination « pour l’amélioration des conditions de vie et de travail des salariés de Paprec Île-de-France » dont les méthodes de management autoritaires doivent cesser.

Les commentaires sont fermés.