Réforme de la SNCF : le gouvernement va recourir aux ordonnances….

Edouard Philippe a annoncé ce lundi 26 février que l’exécutif utiliserait la même méthode pour la réforme la SNCF que lors de la loi Travail : les ordonnances.

En clair, les modalités de l’avenir de la compagnie ferroviaire ne seront pas débattues à l’Assemblée nationale.

Le gouvernement propose les mêmes méthodes que pour la loi Travail passer en force! Il veut casser la Résistance et ceux qui luttent pour plus de progrès social contre ceux qui s’y opposent : le Patronat et la Finance…

Le 22 mars 2018 les fonctionnaires, les cheminots seront en grève ainsi que certainement d’autres corporations…

Souvenons nous: le 22 mars 1968 démarrait les prémices de mai 1968 avec le mouvement appelé « mouvement du 22 mars » certes d’inspiration étudiante mais qui a dans sa construction dans le temps avec la classe ouvrière amené mai 1968 avec ses acquis sociaux :

Les acquis, les impacts de mai 68

Mai 68

Les principaux acquis du constat de Grenelle.

- Augmentation du Smig de 35% et de 56% pour les salariés agricoles.
- Augmentation générale des salaire de 10% en moyenne.
- Reconnaissance légale de la section syndicale d’entreprise et de l’exercice du droit syndical dans l’entreprise.
- Proposition d’aller par étapes aux 40 heures et engagement d’une réduction de deux heures de la durée hebdomadaire pour les horaires hebdomadaires supérieurs à 48 heures.
- Révision des conventions collectives sur la base du constat, réduction et intégration des primes dans le salaire.
- Sécurité sociale (branche maladie) : réduction du ticket modérateur applicable aux visites et consultations (de 30% à 25%s du constat de Grenelle).
- Avance de 50% du salaire perdu pendant la grève, théoriquement récupérable jusqu’au 31 décembre 1968 Les négociations par branches et entreprises vont amplifier, parfois de manière considérable, les acquis du constat de Grenelle.
Quelques exemples :
La reconnaissance du droit syndical dans l’entreprise s’accompagne dans nombre de secteurs de mesures protectrices et/ou d’heures de délégation. Ainsi : à Citroën, crédit mensuel de 120 heures pour les délégués syndicaux ; bénéfice du plein traitement pour les congés d’éducation syndicale, à la SNCF, dans la Fonction publique ou les industries du Verre ; mise en place pour les Mineurs de comités de bassin inspirés des comités d’entreprise.
En matière de salaires, des augmentations substantielles de salaires s’ajoutent aux acquis du constat de Grenelle ainsi que la suppression des abattements de zone. Par exemple, augmentation du salaire garanti de + 18 % dans l’habillement, de +12% à +46% dans le Bâtiment selon les départements, de +28% dans la Chimie.
En matière de durée du travail, nombreux sont les secteurs d’activité qui obtiennent des réductions et des congés supplémentaires : passage de 48h à 45 heures dans l’Agriculture, de 48h à 42 dans le Papier-carton, de 46h à 44h30 chez les cheminots, de 45h à 42h dans la Santé publique, de 48h à 40h, selon un calendrier précis, dans le Verre.

Aujourd’hui : Ensemble dans la lutte, solidairement on peut gagner et imposer des progrès sociaux pour le 21ème siècle

 

 

Pages Jaunes : Les salariés-es en grève contre les 1000 suppressions d’emploi

Pages Jaunes : 1/3 des emplois supprimés nationalement

Aujourd’hui 23 février 2018 les salariés de l’agence de Villeurbanne étaiIMG-9480ent en grève….

Le 15 février dernier, au lendemain de l’annonce du plan, la Direction annonçait aux investisseurs un bénéfice net du Groupe de 336 M€, en augmentation de plus de 500 %.

Ce projet de suppression d’emplois estIMG-9476 donc mis en œuvre dans le seul intérêt des actionnaires.

S’ils devaient mener à bien leur restructuration au point de booster le cours de l’action, Monsieur Boustouller et ses équipes percevraient un bonus de plus de 18 000 000 € (DIX HUIT MILLIONS) d’ici deux ans.28167181_1991999931059701_1109152019656239565_n

L’Intersyndicale refuse cet arbitraire, d’autant plus inacceptable, qu’il y a moins de trois mo28168515_1992000147726346_6451966262903817586_nis, la direction n’annonçait aucune suppression de postes lors de la réunion consacrée au suivi de l’accord de GPEC (Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences).

Leur lutte continue, rendez vous le 1er mars 2018, soyons de plus en plus nombreux à les soutenir. Leur lutte est aussi la notre…Contre la loi travail

 

Inauguration des nouveaux locaux de l’Union Locale CGT 7/8 le 15 février 2018…

Une centaine de camarades ont participé à cette inauguration le 15 février de 17H30 à 22H, inauguration de lutte pour soutenir l’Union Locale CGT 7/8 pour la pérénisation de ses locaux dans la durée.

Déclaration de lMurielle JANUEL Secrétaire Générale  de L’UL CGT 7/8 :

DICSOURS INAUGURATION UL DU 15/02/18

Bonjour

 L’union locale 7/8 vous remercie de votre présence.

Nous vous accueillons dans nos nouveaux locaux alloués par la mairie.

Nous vous rappelons la bataille que  nous avons mené pour ne pas payer de loyer, uniquement les fluides, contrairement à d’autres UL telles la 5/9,  l’UL 124 par exemple.

Dans la période actuelle il n’est pas inintéressant d’avoir gagné sur cet aspect.

Mais ce n’est pas pérennisé

 Nous avons obtenu  que soit noté dans notre convention que la mairie nous aide à trouver de nouveaux locaux si toutefois elle récupère ses locaux pour agrandir l’école d’à côté.

 Sur l’ensemble du territoire national les UD et les UL sont confrontées à la même problématique.

C’est une vraie bataille pour que notre syndicalisme revendicatif CGT soit reconnu comme un élément essentiel de la démocratie sociale.

C’est une bataille qui concerne toute la CGT sachant que l’on va  bientôt fêter les 50 ans de mai 68 où de nouveaux droits avaient été conquis.

L’UL remercie l’UD, les UL, les branches , les syndicats, les syndiqués  de leur présence de l’apport de leur soutien par leurs présences aujourd’hui pour pérenniser l’existence de locaux syndicaux sur le territoire.

Les UL sont des structures fondamentales pour développer l’activité syndicale de proximité, le gouvernement et le patronat ont bien compris ces enjeux.

Il nous semble nécessaire que nos organisations en prennent toute la mesure.

Nous rappelons que l’UL 7/8 accueille depuis des décennies le syndicat du Nettoyage,

Depuis plus de 4 ans le collectif des retraités et son syndicat multipro

et le collectif des PEP depuis de 2ans.

Notre lutte continue pour que l’on puisse exister non seulement sur le 7/8 éme  mais aussi sur le voisinage notamment les quartiers de Bron et St Priest comme le font d’autres UL.

Nous rappelons aussi que nous sommes la Confédération Générale de proximité.

La lutte continue, continuons d’adapter notre outil syndical aux services des salariés, des privés d’emploi avec le soutien des branches.

L’UL remercie l’UD d’avoir préconisé le redécoupage des UL pour être au plus près des salariés.

Vive l’UL 7/8

Et vive la CGT

 Et maintenant buvons  un verre en toute solidarité et toute fraternité.