Pages Jaunes : Les salariés-es en grève contre les 1000 suppressions d’emploi

Pages Jaunes : 1/3 des emplois supprimés nationalement

Aujourd’hui 23 février 2018 les salariés de l’agence de Villeurbanne étaiIMG-9480ent en grève….

Le 15 février dernier, au lendemain de l’annonce du plan, la Direction annonçait aux investisseurs un bénéfice net du Groupe de 336 M€, en augmentation de plus de 500 %.

Ce projet de suppression d’emplois estIMG-9476 donc mis en œuvre dans le seul intérêt des actionnaires.

S’ils devaient mener à bien leur restructuration au point de booster le cours de l’action, Monsieur Boustouller et ses équipes percevraient un bonus de plus de 18 000 000 € (DIX HUIT MILLIONS) d’ici deux ans.28167181_1991999931059701_1109152019656239565_n

L’Intersyndicale refuse cet arbitraire, d’autant plus inacceptable, qu’il y a moins de trois mo28168515_1992000147726346_6451966262903817586_nis, la direction n’annonçait aucune suppression de postes lors de la réunion consacrée au suivi de l’accord de GPEC (Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences).

Leur lutte continue, rendez vous le 1er mars 2018, soyons de plus en plus nombreux à les soutenir. Leur lutte est aussi la notre…Contre la loi travail

 

Inauguration des nouveaux locaux de l’Union Locale CGT 7/8 le 15 février 2018…

Une centaine de camarades ont participé à cette inauguration le 15 février de 17H30 à 22H, inauguration de lutte pour soutenir l’Union Locale CGT 7/8 pour la pérénisation de ses locaux dans la durée.

Déclaration de lMurielle JANUEL Secrétaire Générale  de L’UL CGT 7/8 :

DICSOURS INAUGURATION UL DU 15/02/18

Bonjour

 L’union locale 7/8 vous remercie de votre présence.

Nous vous accueillons dans nos nouveaux locaux alloués par la mairie.

Nous vous rappelons la bataille que  nous avons mené pour ne pas payer de loyer, uniquement les fluides, contrairement à d’autres UL telles la 5/9,  l’UL 124 par exemple.

Dans la période actuelle il n’est pas inintéressant d’avoir gagné sur cet aspect.

Mais ce n’est pas pérennisé

 Nous avons obtenu  que soit noté dans notre convention que la mairie nous aide à trouver de nouveaux locaux si toutefois elle récupère ses locaux pour agrandir l’école d’à côté.

 Sur l’ensemble du territoire national les UD et les UL sont confrontées à la même problématique.

C’est une vraie bataille pour que notre syndicalisme revendicatif CGT soit reconnu comme un élément essentiel de la démocratie sociale.

C’est une bataille qui concerne toute la CGT sachant que l’on va  bientôt fêter les 50 ans de mai 68 où de nouveaux droits avaient été conquis.

L’UL remercie l’UD, les UL, les branches , les syndicats, les syndiqués  de leur présence de l’apport de leur soutien par leurs présences aujourd’hui pour pérenniser l’existence de locaux syndicaux sur le territoire.

Les UL sont des structures fondamentales pour développer l’activité syndicale de proximité, le gouvernement et le patronat ont bien compris ces enjeux.

Il nous semble nécessaire que nos organisations en prennent toute la mesure.

Nous rappelons que l’UL 7/8 accueille depuis des décennies le syndicat du Nettoyage,

Depuis plus de 4 ans le collectif des retraités et son syndicat multipro

et le collectif des PEP depuis de 2ans.

Notre lutte continue pour que l’on puisse exister non seulement sur le 7/8 éme  mais aussi sur le voisinage notamment les quartiers de Bron et St Priest comme le font d’autres UL.

Nous rappelons aussi que nous sommes la Confédération Générale de proximité.

La lutte continue, continuons d’adapter notre outil syndical aux services des salariés, des privés d’emploi avec le soutien des branches.

L’UL remercie l’UD d’avoir préconisé le redécoupage des UL pour être au plus près des salariés.

Vive l’UL 7/8

Et vive la CGT

 Et maintenant buvons  un verre en toute solidarité et toute fraternité.

 

La Fonction Publique n’est pas archaïque !!!

Le XXIème siècle a besoin de plus de fonctionnaires !

mardi 6 février 2018

A l’issue du premier comité interministériel de la transformation publique, le Premier ministre et le ministre de la Fonction Publique n’ont eu pour seules annonces qu’un plan de suppression de 120 000 postes de fonctionnaires, l’instauration à grande échelle de la précarité via la contractualisation, l’individualisation à outrance de la rémunération. Dans la droite ligne des ordonnances Macron !

Que de mépris pour les fonctionnaires ; que de mépris pour les missions qu’ils exercent et pour l’ensemble de la population.

Y-a-t-il trop de fonctionnaires, alors que les salariés des EPHAD ont lancé un mouvement de grève inédit et massif, réunissant à la fois personnels, directions et usagers pour exiger de la dignité non seulement pour leur travail, mais principalement pour les personnes âgées qu’ils accueillent. En France, on ne compte qu’un agent pour dix patients, contre un pour un dans les pays scandinaves.

Y-a-t-il encore trop de fonctionnaires, lorsque les personnels de la pénitentiaire sont en grève pendant plus de 12 jours pour exiger de meilleures conditions de travail et la reconnaissance des classifications. Revendications permettant d’accroitre les chances de réinsertion pour les détenus et une meilleure assurance de sécurité pour tous.

Y-a-t-il toujours trop de fonctionnaires, dès lors que le nombre d’enseignants est en chute libre dans le budget 2018, que la fermeture de classes et l’absence de cours pour les élèves se multiplient sur l’ensemble du territoire. Quel avenir pour notre jeunesse si ce n’est aller à l’encontre de leur émancipation individuelle, de la réussite collective et économique du pays ?

Nous pourrions multiplier la liste à l’infini.

La CGT n’oppose pas privé et public comme le gouvernement s’y complait, honteusement. Vieille pratique politique que de dresser les salariés, les citoyens les uns contre les autres. Les fonctionnaires sont des salariés exerçant des métiers, dotés de qualification, de savoir-faire et de compétences. S’ils ont un statut c’est parce qu’ils œuvrent aux services de l’intérêt général et non d’un actionnaire.

Les services publics sont notre bien commun à destination de tous les citoyens, sans distinction sociale ni géographique. Les services publics sont garants de solidarité, d’équité, d’égalité d’accès et de traitement pour tous, ils favorisent le lien social.

Enquête après sondage, la population plébiscite les services publics et ses missions. Ils sont 75% à vouloir plus de proximité et de fonctionnaires notamment dans les zones rurales défavorisées.

Pour gagner cette exigence, la faire partager, la CGT a lancé une campagne « services publics partout pour tous » qui doit mettre en avant de façon incontestable le nombre de fonctionnaires dont le pays a besoin et servir d’appui à des projets de développement de services publics au-delà des luttes actuelles et nécessaires pour maintenir établissements hospitaliers, services et administrations.

Avec la CGT soyons fiers de nos fonctionnaires !

Montreuil, le 6 février 2018

Lire la suite